Monthly Archives: novembre 2011

Bref, j’ai installé openSUSE 12.1

Soyons clairs dès le début : si j’ai installé openSUSE 12.1 c’est pour deux raisons : Premièrement parce que je recherche une distribution récente disposant de l’interface KDE par défaut, et deuxièment parce que LinuxMint me fait attendre (pour ne pas dire poireauter) depuis trop longtemps la version KDE justement ! Du coup j’y ai vu l’opportunité de revenir vers la distribution que j’avais utilisé un paquet d’années aux alentours de la version 6.quelquechose… A l’époque elle disposait déjà de KDE, et de YaST, en mode console, puis en mode graphique, donc je me suis légitimement dit que 10 ans plus tard elle devait tout déchirer cette distribution ! J’ai donc téléchargé et gravé le DVD de 4.2Go et je me suis lancé tout content… et là c’est le drame !

L’installation : Première remarque, avec une version DVD de 4Go y’a pas de version Live pour tester avant de se dire « ok, j’installe, elle déchire tout comme prévu »… Du coup je me suis lancé, j’en suis pas à ma première install donc je ne « risquais » pas grand chose, logiquement je devrais m’en sortir. Mais qu’en est-il d’un débutant ? Prendra-t-il le risque de l’installer ? Non je ne pense pas. Continuons. Deuxièmement : l’installation est propre mais pas très fluide, on a vu mieux, on est en 2011, je m’attendais à mieux ! Troisièmement : L’installation est longue, j’ai peur que l’on m’installe tout le DVD à ce rythme, et plein de trucs dont je n’aurais jamais besoin…

Le bureau : L’installation est finie, je découvre le bureau. C’est propre, et y’a jusque ce qu’il faut sur le bureau pour ne pas polluer dès le début et perdre l’utilisateur. C’est sobre, hormis le fond d’écran un peu trop flashy à mon gout, et les fontes un peu petites, c’est Green, mais ça ira, première impression : ça va.

Menu / Applications : C’est bien ce que je craignais, le menu des applications embarque un peu trop de choses. Il est mal conçu (3 niveaux) c’est pas « user-friendly » du tout, mal traduit (Drawing Program), y’a plusieurs fois les mêmes choses (Lecteur de flux), c’est un peu la faute de KDE, mais quand même, l’impression n’est pas franchement bonne, même si je sais que je peux tout changer. Quand on a fini l’installation d’un OS, pour moi, on a des besoins très simples au début : un navigateur, un lecteur DVD/Divx, un lecteur MP3 simple (et pas le même que le Divx si possible), un client mail, une suite Office, un gros bouton « Configurer mon Wifi » sur le bureau et un autre « Installer des logiciels ». L’équipe de Linux Mint a refait un menu, beaucoup plus simple, et ça marche beaucoup mieux.

Les applications : Bon là, ça m’a vite fatigué, en vrac : Dolphin m’a planté au visage quand je veux afficher la barre de menu, y’a que le raccourci qui marche. Les codecs pour lire du Divx ou du MP3 ne sont pas installés (je sais les histoires de droits etc..) mais pour les ajouter c’est la croix et la bannière, et franchement Madame Michue n’y arrivera pas. Même après l’installation des codecs VLC ne marche pas (mpgv/a non supporté), Kmplayer non plus, finalement y’a que Kaffeine qui accepte de lire mon film de vacance… Le parcourt du réseau avec Dolphin ne marche pas non plus, on en est toujours au même point qu’il y a 10 ans pour la gestion des partages réseaux, dommage.

Système : J’ai trouvé le système assez lent dans l’ensemble, et la gestion réseau très lente aussi, la navigation internet se bloque sans cesse. YaST n’est pas non plus un exemple de fluidité, plein de fenêtres s’ouvrent et se ferment pour afficher toutes les actions qui sont faites, ça fera peur à l’utilisateur je pense ! Et enfin, dernier point, Grub qui affiche des entrées complétement pourries, c’est misérable… et je retrouve avec 2 entrées pour le Windows (et oui, ordinateur professionnel oblige) nommées « windows 1″, windows 2″, parce qu’il y a une recovery Dell dessus. et avant, des entrées aux noms illisibles « Linux openSUSE 12.1 blabla blablabla 3 kilomètre d’informations pour le nom on s’en fout… » :-( Faites simple les gars !

Tout cela pour dire qu’il y a du potentiel avec une distribution comme celle là, mais que les 10% qui restent pour faire que la distribution soit parfaite ne sont jamais fait. Linux Mint, et Ubuntu avant, font ce travail, et c’est pour ça qu’elles fonctionnent auprès du grand public, l’utilisateur n’est pas pollué par des choses qu’il n’a pas à voir ou à changer. Je vais garder openSUSE encore un peu mais je doute qu’elle reste très longtemps si j’ai encore trop de mauvaises expériences.

Bref, j’ai installé openSUSE 12.1